• donc je reviens à l'histoire de ma ville natale et sous la révolution française.

    Cherbourg qui avait une population de 10790 habitants en 1789, Dépendait du baillage de Valognes, ville d'importance moindre. Il ne fut pas représenté à la réunion des états généraux le 5 mai, mais dépêcha un député extraordinaire, Avoyne De Chantereyne, qui obtînt que sa ville soit siège de district.

    Les désordres de juillet 1789

    Après la prise de la Bastille, les cherbourgeois adoptèrent d'enthousiasme la cocarde tricolore mais la joie patriotique dégénéra en scènes de désordre le 21 juillet. des ouvriers de la digue (parmi lesquels des étrangers) se réunirent près du calvaire (place de la république) pour réclamer le pain à "2 sols la livre" et, promenat en triomphe un prisonnier libéré, allèrent saccager, pendant la nuit quatre maisons et le bureau de la douane.

    Le gouverneur Dumouriez* (le général qui devez triompher à Valmy et à Jemnapes, puis trahir) habitait rue des bastions; il ne fit rien pour empêcher l'émeute, cependant il chatia les coupables; 2 furent pendus sur la place de la fontaine et 7 autre, dont une femme, furent marqués et fouettés.

    Le duc d'harcourt*, gouverneur de Normandie et le duc de buron, lieutenant général du royaume, qui logeait à l'abbaye, prirent peur et s'exilèrent en angleterre. C'était le début de l'immigration.

    Les fêtes civiques

    Cette répression ne doit pas faire oublier les gestes patriotiques de nos ancêtres à cette époque de guerre civile et étrangère. Dès sept. 1792, la population cherbourgeoise avait adhéré à la république. la société des jacobins de Cherbourg se ralia aux montagnards sous l'influence des représentants en mission comme Le Carpentier de Valognes, et la haine des anglais qui se réveillait (à l'est il débarquent aux île st Marcouf, à l'ouest, ils croisent entre Carteret et la Hague).

    De nombreuses fête civique furent célébrées à Cherbourg dont la plus suivie celle du mariage des villes et des campagnes sur le champ de l'union (près de la plce de l'union) où Le Carpentier, qui organisa la victoire de Granville contre les vendéens, prit la parole devant 40000 patriotes. Des arbres de la liberté furent plantés place de la fontaine, place d'armes et places de la révolution. Cependant l'union ne se faisait pas sur la question religieuse et en janvier 1794 le représentant Bouret, conduisant quelques exaltés, saccagea l'église de la trinité y comprit le fameux monument de l'assomtion. *Dumouriez( charles François du périer du Mouriez 1739-1823) Genéral français, diplomate au servise de louis XV (1763) ministre des affaires étrangère de louis XVI, il précipita la déclaration de guerre ç l'autriche (20avril 1792) vainqueur des prussiens à Valmy (sept.1792) et des autrichiens à Jemnapes (6 nov. 1792). Il occupa la Belgique, relevé de son commandement après la défaite de Naerwinden (20 mai 1793) il passa à l'ennemi.

    *Harcourt (maison d') famille de Normandie, connue dès le IX ème siècle

    « »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :