• Les murets qui bordent les clos sont construit d'une façon particulière. Il y a d'abord une base solide à demi enterrée puis 2 parements de cailloux avec, entre les deux , de l'argile qui contient des petits cailloux et sur le dessus des pierres plates. ces murets son construits sans aucun ciment.

    Sur les murs parallèles à la mer on faisait sécher le varech qui servait a la fabrication de la soude.

    Nous arrivons au "village de la roche".

    ses maisons en granite aux toits de schiste c'était autrefois un village peuplé de contrebandiers. La contrebande de tabac, se faisait entre l'île d'aurigny et la France. De nombreux douaniers montaient la garde sur le sentier, mais les habitants, tous plus ou moins contrebandiers, cachaient leur butin dans des "caches à tabac", cachettes creusées dans les murs des maisons ou dans les "cottes à cochons". on en trouve encore, de différentes dimensions.

    Sur la gauche, une jolie maison de granite avec un toit de schiste vert. trois petites fenêtres de toit sont surmontées d'épis de faîtage en grès représentant des oiseaux, qui sont typiques de la région.

    C'est dans cette maison que François Truffaut a tourné une partie du film " deux anglaises et le continent".

    ensuite nous avons une vue sur le nez de Voidries dont la haute falaise avance dans la mer, avec à son sommet la petite "auberge des grottes. côté terre le rocher de calenfrier formé d'un granite vieux de 340 millions d'année

    C'est une imposante masse rocheuse sous laquelle il y a un tapis de bruyère cendrée, de callune et petits ajoncs de Le Gall. Au mois d'août, c'est un tapis jaune et mauve.

    Le paysage a changé par rapport à la côte nord la côte de omonville plate avec ses galets, nous sommes sur la côte ouest, à mi-chemin d'une falaise abrupt où le soleil tape dur

    Nous passons devant les restes d'un vieux gabion a droite un petit chemin descend vers la mer, il permet d'atteindre le "creux mauvais argent" grotte accessible à marée basse, où les contrebandiers cachaient leur butin.

    (nous n'avons pas descendu car la marée était haute et cela est fortement déconseillé danger)

    puis un autre gabion  celui-là restauré avec un toit en "pliche" c'est-à-dire  de terre recouvert de végétation et comme je l'ai dit dans un artcle précédent  que je le prendrai en photo si je passe devant voila cela est fait.

    (petit bémol une personne c'est permise de faire c'est besoin devant).

    et nous voilà arrivés devant la baie d'Ecalgrain mais se sera pour demain.

     

    « »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :